Soins dentaires : bientôt la fin de la société Incisiv ?

L’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes reproche aux praticiens de ne pas avoir demandé l’autorisation d’exercer en dehors de leur cabinet. Depuis 4 ans, la société Incisiv donne la possibilité, à des personnes à mobilité réduite ou inexistante, de recevoir des soins dentaires chez eux. Les 18 salariés de la société se déplacent à domicile, dans les maisons de retraites et dans 400 EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) qui font régulièrement appel à leurs services. Quand vous souhaitez savoir beaucoup,vous pouvez chercher plus de Distillateur à eau sur outil dentiste.

alt

L’entreprise s’occupe de la prise en charge des rendez-vous et le professionnel de santé se rend directement sur place. Un service menacé par l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes qui estime que les praticiens exercent sans autorisation en dehors de leur cabinet. D’après Le Parisien, trois dentistes ont déjà été convoqués et “menacés de radiation s’ils continuaient leur collaboration”. Qu’est-ce que les fonctions du davier dentaire ?

Dans une pétition lancée sur Change, adressée à l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes et au Ministère des Solidarités et de la Santé, la société Incisiv s’indigne : “Nous faisons face à un problème de taille : l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes s’oppose à cette innovation et menace les praticiens qui travaillent au service des personnes dépendantes de sanctions ordinales, voire de radiation. Dents noires causes

Tout en reconnaissant que l’ordre a pour vocation de veiller au respect de la qualité des diplômes et des soins, Incisiv regrette un conservatisme inadapté au vieillissement de la population. Contrainte de réduire son activité de moitié en juin et juillet — « alors que nous avons des demandes d’interventions en liste d’attente » —, la petite société de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), qui a réalisé un chiffre d’affaires de 480 000 € en 2016, craint de devoir déposer le bilan.

Cette attitude s’adosse à un code de déontologie de la profession datant de l’après-guerre”. La société Incisiv, qui est venue en aide à plus de 8 000 patients en quatre ans, a récolté pour le moment 432 soutiens. La fondatrice de la société, Agnès Gepner, a demandé un rendez-vous avec la ministre de la santé et attend une réponse.

La solution pourrait venir du ministère de la Santé. « Il faudrait que l’on puisse se constituer en centre de santé mobile », explique Agnès Gepner. Ce dispositif nécessite une décision ministérielle. « J’ai demandé un rendez-vous et j’attends une réponse », précise la fondatrice d’Incisiv.

Comment bien prendre soin de sa brosse à dents ?

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *