Prendre soin de ses dents pour protéger son coeur

Se brosser les dents après chaque repas serait aussi important pour la santé des gencives que pour réduire son risque d’accident cardiaque. Cet étrange constat vient d’être établi par des chercheurs de l’université de Floride, aux États-Unis, qui ont découvert que la plaque dentaire qui s’installe sur les dents après les repas, a une influence non négligeable sur l’activité cardiaque. « Cela augmente le risque d’endocardite (une inflammation de la paroi interne du cœur), en particulier chez les patients ayant déjà subi une opération de chirurgie cardiaque ou qui ont certaines maladies du cœur », explique le Dr Charles Hennekens, qui a participé à une étude clinique sur le sujet. Le matériel dentaire est dispensable pour les dentistes, et le moteur endodontie est le plus important. 

alt

L’immense majorité des Français a déjà souffert de gingivite, parodontite ou carie. Ainsi, 80 % des jeunes de 15 ans ont des dents cariées ou obturées, et la moitié des Français ont déjà souffert de gingivite. Ces maladies sont courantes, mais elles n’en ont pas moins un impact réel sur la santé plus générale. « Au vu de la forte prévalence des infections bucco-dentaires, n’importe quel facteur de risque qui contribue aux maladies cardiovasculaires est important pour la santé publique », estime Thomas Van Dyke, auteur de cette revue de la littérature.

Ces germes sont inoffensifs tant qu’ils restent à leur place. Mais gare à vous s’il leur prend l’envie de faire irruption dans votre circulation sanguine. Ils se fixent alors sur vos plaquettes, éléments responsables de la coagulation, et créent des caillots qui vous exposent à une attaque cardiaque. Ne pas se laver les dents provoque des saignements au niveau des gencives, une porte béante aux malfaisants.

Outre la circulation des bactéries à l’origine des maladies, l’inflammation est une piste de plus en plus souvent évoquée. Et pour cause : « L’inflammation joue un rôle majeur à la fois dans les infections orales, comme les parodontites, et les maladies cardiovasculaires », notent les auteurs. D’ailleurs, l’administration d’atorvastatine, un hypocholestérolémiant courant, permet d’augmenter la production d’anti-inflammatoires naturels (lipoxines, résolvines) et prévient l’inflammation parodontale et cardiovasculaire.

 

 

Les soins buccodentaires des enfants

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *