Pourquoi faut-il un détartrage des dents en plus du brossage

Recommandé par les dentistes, le détartrage fait partie des soins indispensables pour une hygiène dentaire rigoureuse. uniRecommandé par les dentistes, le détartrage fait partie des soins indispensables pour une hygiène dentaire rigoureuse. unité dentaire Alors à quoi sert-il vraiment et comment se déroule t-il ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le détartrage avant de prendre rendez-vous chez le dentiste. Pourquoi faut-il un détartrage des dents en plus du brossage régulier ? La plaque dentaire attaque le parodonte On appelle le parodonte l’ensemble des tissus qui entourent la dent et qui la maintiennent en place. Inévitablement, ce parodonte est l’objet d’attaques bactériennes, voire de virus ou de levures. En excès ou lorsque les germes sont particulièrement virulents, ils peuvent être à l’origine de maladies dites parodontales. Dans la bouche, les bactéries ont la particularité de s’organiser en ” biofilm ” : elles s’enveloppent dans une sorte de matrice faite de protéines, ce qui leur confère une résistance très importante et notamment aux antiseptiques et aux antibiotiques qui n’arrivent plus à les atteindre pour les détruire. Cette organisation en biofilm permet donc aux bactéries de survivre dans des milieux très hostiles, comme dans celui qui règne dans notre bouche. C’est la plaque dentaire. Les dangers de l’inflammation Une fois installés, les bactéries et autres germes peuvent induire des inflammations se traduisant par : une rougeur des gencives, des saignements (spontanés ou provoqués par le brossage), un gonflement des gencives, des picotements, des douleurs. A la longue, l’inflammation peut détruire plus ou moins partiellement le parodonte et mettre en péril l’attache des dents en cas d’atteinte de l’os. Enfin, des poches peuvent apparaître sur le parodonte, résultat d’un décollement de la gencive qui n’adhère plus sur la dent et qui constitue un réceptacle idéal pour les microbes. Pour le dentiste, c’est l’apparition de poches parodontales qui constitue le symptôme le plus significatif des parodontites. En revanche, pour nous, c’est le saignement de la gencive lors du brossage qui doit alerter et amener à consulter rapidement un dentiste. Contre les maladies parodontales, deux stratégies s’imposent Le brossage régulier et soigné des dents Plusieurs fois par jour, après les autoclave dentaire repas, idéalement durant 2 minutes, précédé d’un nettoyage interdentaire. Le détartrage et le surfaçage par le dentiste Le détartrage permet une élimination quasi-totale des bactéries et des autres germes. La fréquence des détartrages dépend de la qualité de l’hygiène buccodentaire quotidienne pratiquée par le sujet et de ses facteurs de risque. Quels sont les facteurs de risque des parodontites ? Le tabac La consommation d’alcool Le stress Le diabète Les maladies cardiovasculaires L’obésité L’arthrite rhumatoïde L’hérédité L’atteinte des défenses immunitaires Etc. Attention, si les parodontites peuvent mettre les dents en danger, elles peuvent aussi retentir sur l’état de santé général et être à l’origine de certaines pathologies car l’inflammation locale peut s’étendre, voire devenir générale : maladie cardiovasculaire, diabète, conséquence sur la grossesse (prématurité), etc.tRecommandé par les dentistes, le détartrage fait partie des soins indispensables pour une hygiène dentaire rigoureuse. unité dentaire Alors à quoi sert-il vraiment et comment se déroule t-il ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le détartrage avant de prendre rendez-vous chez le dentiste. Pourquoi faut-il un détartrage des dents en plus du brossage régulier ? La plaque dentaire attaque le parodonte On appelle le parodonte l’ensemble des tissus qui entourent la dent et qui la maintiennent en place. Inévitablement, ce parodonte est l’objet d’attaques bactériennes, voire de virus ou de levures. En excès ou lorsque les germes sont particulièrement virulents, ils peuvent être à l’origine de maladies dites parodontales. Dans la bouche, les bactéries ont la particularité de s’organiser en ” biofilm ” : elles s’enveloppent dans une sorte de matrice faite de protéines, ce qui leur confère une résistance très importante et notamment aux antiseptiques et aux antibiotiques qui n’arrivent plus à les atteindre pour les détruire. Cette organisation en biofilm permet donc aux bactéries de survivre dans des milieux très hostiles, comme dans celui qui règne dans notre bouche. C’est la plaque dentaire. Les dangers de l’inflammation Une fois installés, les bactéries et autres germes peuvent induire des inflammations se traduisant par : une rougeur des gencives, des saignements (spontanés ou provoqués par le brossage), un gonflement des gencives, des picotements, des douleurs. A la longue, l’inflammation peut détruire plus ou moins partiellement le parodonte et mettre en péril l’attache des dents en cas d’atteinte de l’os. Enfin, des poches peuvent apparaître sur le parodonte, résultat d’un décollement de la gencive qui n’adhère plus sur la dent et qui constitue un réceptacle idéal pour les microbes. Pour le dentiste, c’est l’apparition de poches parodontales qui constitue le symptôme le plus significatif des parodontites. En revanche, pour nous, c’est le saignement de la gencive lors du brossage qui doit alerter et amener à consulter rapidement un dentiste. Contre les maladies parodontales, deux stratégies s’imposent Le brossage régulier et soigné des dents Plusieurs fois par jour, après les autoclave dentaire repas, idéalement durant 2 minutes, précédé d’un nettoyage interdentaire. Le détartrage et le surfaçage par le dentiste Le détartrage permet une élimination quasi-totale des bactéries et des autres germes. La fréquence des détartrages dépend de la qualité de l’hygiène buccodentaire quotidienne pratiquée par le sujet et de ses facteurs de risque. Quels sont les facteurs de risque des parodontites ? Le tabac La consommation d’alcool Le stress Le diabète Les maladies cardiovasculaires L’obésité L’arthrite rhumatoïde L’hérédité L’atteinte des défenses immunitaires Etc. Attention, si les parodontites peuvent mettre les dents en danger, elles peuvent aussi retentir sur l’état de santé général et être à l’origine de certaines pathologies car l’inflammation locale peut s’étendre, voire devenir générale : maladie cardiovasculaire, diabète, conséquence sur la grossesse (prématurité), etc.é dentaire Alors à quoi sert-il vraiment et comment se déroule t-il ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le détartrage avant de prendre rendez-vous chez le dentiste. Pourquoi faut-il un détartrage des dents en plus du brossage régulier ? La plaque dentaire attaque le parodonte On appelle le parodonte l’ensemble des tissus qui entourent la dent et qui la maintiennent en place. Inévitablement, ce parodonte est l’objet d’attaques bactériennes, voire de virus ou de levures. En excès ou lorsque les germes sont particulièrement virulents, ils peuvent être à l’origine de maladies dites parodontales. Dans la bouche, les bactéries ont la particularité de s’organiser en ” biofilm ” : elles s’enveloppent dans une sorte de matrice faite de protéines, ce qui leur confère une résistance très importante et notamment aux antiseptiques et aux antibiotiques qui n’arrivent plus à les atteindre pour les détruire. Cette organisation en biofilm permet donc aux bactéries de survivre dans des milieux très hostiles, comme dans celui qui règne dans notre bouche. C’est la plaque dentaire. Les dangers de l’inflammation Une fois installés, les bactéries et autres germes peuvent induire des inflammations se traduisant par : une rougeur des gencives, des saignements (spontanés ou provoqués par le brossage), un gonflement des gencives, des picotements, des douleurs. A la longue, l’inflammation peut détruire plus ou moins partiellement le parodonte et mettre en péril l’attache des dents en cas d’atteinte de l’os. Enfin, des poches peuvent apparaître sur le parodonte, résultat d’un décollement de la gencive qui n’adhère plus sur la dent et qui constitue un réceptacle idéal pour les microbes. Pour le dentiste, c’est l’apparition de poches parodontales qui constitue le symptôme le plus significatif des parodontites. En revanche, pour nous, c’est le saignement de la gencive lors du brossage qui doit alerter et amener à consulter rapidement un dentiste. Contre les maladies parodontales, deux stratégies s’imposent Le brossage régulier et soigné des dents Plusieurs fois par jour, après les autoclave dentaire repas, idéalement durant 2 minutes, précédé d’un nettoyage interdentaire. Le détartrage et le surfaçage par le dentiste Le détartrage permet une élimination quasi-totale des bactéries et des autres germes. La fréquence des détartrages dépend de la qualité de l’hygiène buccodentaire quotidienne pratiquée par le sujet et de ses facteurs de risque. Quels sont les facteurs de risque des parodontites ? Le tabac La consommation d’alcool Le stress Le diabète Les maladies cardiovasculaires L’obésité L’arthrite rhumatoïde L’hérédité L’atteinte des défenses immunitaires Etc. Attention, si les parodontites peuvent mettre les dents en danger, elles peuvent aussi retentir sur l’état de santé général et être à l’origine de certaines pathologies car l’inflammation locale peut s’étendre, voire devenir générale : maladie cardiovasculaire, diabète, conséquence sur la grossesse (prématurité), etc.

Comments are closed.