L’orthodontie, c’est une profession non contrôlée

Pour vivre heureux, vivons cachés… Jusqu’à présent relativement épargnés, les orthodontistes ont vu ces dernières semaines les médias s’intéresser de près à leurs pratiques. Leurs pratiques tarifaires en premier lieu. Telles sont les conclusions d’une enquête publiée par la revue Capital dans son édition de décembre. Le matériel dentaire est dispensable pour les dentistes, et le micromoteur dentaire est le plus important.

alt

Au total, le traitement “actif” aura duré 9 semestres, auxquels s’ajoute la période de “contention” actuellement en cours. La Sécurité sociale ne prenant en charge que 6 semestres au maximum, nous avons fait appel à l’Ordre des chirurgiens-dentistes pour trancher le différent avec le premier praticien. Le résultat a été sans appel : sa responsabilité dans l’échec du traitement a été reconnue par les experts, nous avons été dédommagés de nos frais et le préjudice moral de notre fille a été reconnu.

Les orthodontistes sont libres de fixer leurs tarifs. La base de remboursement de la Sécurité sociale (193,50 euros par semestre de traitement actif), inchangée depuis des années, demeure largement inférieure à ce que les praticiens facturent. Comptez en moyenne au niveau national 672 € par semestre avec des pics dans certaines régions supérieurs à 800 €, selon les données de l’Observatoire.

Si l’odontologue juge nécessaire l’utilisation de braces, il les concevra tout en suivant la forme précise de cet arc. Par la suite, la rigidité de l’acier inoxydable de l’appareil rectifiera la position des dents pour les garder dans la position souhaitée. Par contre, la fixation des dents aux gencives est rigide également et donc la première réaction des dents sera la résistance au changement.

En faisant parvenir trois demandes d’entente préalable plus loufoques les unes que les autres à une Caisse primaire de la région parisienne. Demande de prise en charge au-delà de la durée légale de 6 semestres, implantations de dents supplémentaires (!) ou au contraire extractions inutiles… L’Assurance maladie à validé ces trois propositions de soins sans rechigner. Il faut imaginer tous ces assurés se rendant à la poste pour adresser une demande que les agents de leur caisse ne regarderont jamais.

Pensez-vous à votre santé bucco-dentaire de toutes les années?

 

Comments are closed.