L’indication implantaire peut se discuter

Par contre, lorsqu’un patient a perdu de l’os lors d’un traumatisme ou suite à une infection, la pose d’un implant avant la reconstruction autoclave dentaire de l’os aura “des conséquence esthétiques négatives”, souligne Franck Renouard, et dans ce cas “l’indication implantaire peut se discuter”.

D’ailleurs, “le chirurgien-dentiste est censé dire ‘non’ quand il pense que le traitement par implant ne fonctionnera pas”, rappelle-t-il.

Si dans certains cas, la pertinence de l’implant est indiscutable, il ne faut pas qu’elle devienne un réflexe automatique, s’inquiète le lampe à photopolymériser spécialiste. “L’implant dentaire est un des moyens de répondre à la demande des patients, pas une finalité. Jamais un patient ne va aller voir son chirurgien-dentiste pour lui demander des implants. Il lui demande de retrouver une bonne thermoformeuse dentaire fonction masticatoire ou un sourire parfait.”

Comments are closed.