Les résultats scolaires dépendent (aussi) de la santé bucco-dentaire

Pour la santé, l’esthétique, le confort et bien plus encore. Une équipe américaine vient de démontrer que les résultats scolaires sont étroitement liés à la santé bucco-dentaire. Les parents doivent le savoir : en matière dentaire, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Vous pouvez bien comprendre plus de lampe blanchiment dentaire sur www.athenadental.fr

alt

L’étude a porté sur la santé bucco-dentaire, les résultats scolaires et l’assiduité de près de 1.500 enfants socio-économiquement défavorisés  des écoles primaires et secondaires de Los Angeles. La même équipe avait déjà démontré que 73% des enfants défavorisés (de Los Angeles) présentent des caries dentaires, leur nouvelle étude montre le lien entre santé buccodentaire et la performance scolaire.

Des chercheurs de l’Université de Californie viennent de nous démontrer l’importance de la dentition sur les performances scolaires. Inattendus, ces résultats sont publiés dans l’édition de septembre de l’American Journal of Public Health et le hasard veut que cette publication coïncide avec la rentrée des classes. Une occasion pour (re)prendre – si nécessaire – le chemin vers le cabinet dentaire, de préférence à celui de l’école buissonnière.

Sauf lorsqu’elles font mal. C’est là une attitude un peu ridicule. Sauf quand on est masochiste, bien sûr. Les dentistes ne le sont généralement pas, pas plus qu’ils ne sont sadiques. Tous vous diront que dans ce domaine mieux vaut (réussir à) prévenir que (tenter de) guérir. Le message est valable tant pour les parents que pour leurs enfants : il faut penser à ses dents avant qu’elles ne fassent mal.

C’est que l’enfance est une période redoutable dans bien des domaines, à commencer par celui des dents (et on pourrait faire un parallèle avec l’autre extrémité de la vie). Il y a leur «percée», leur croissance, puis le remplacement de celles «de lait» par celles qui ne le seront plus jamais. Il y a encore, parfois, les conséquences traumatisantes de certaines pratiques sportives. Et il faut encore compter avec la peur du chirurgien-dentiste, le refus de porter des «appareils» qui plombent le sourire et les tentatives adolescentes de séduction.

Seuls 10% des jeunes effectuent une visite médicale dans l’année

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *