Franc succès pour la journée des assistantes dentaires 

La Journée Nationale des Assistantes dentaires (JNAD) s’est déroulée fin mars. Retour sur ce congrès annuel devenu en peu de temps un événement majeur, plébiscité par les assistantes dentaires et les industriels. Comme elle, près de 500 assistantes dentaires ont fait le déplacement, jeudi 31 mars 2016, pour la troisième édition de la Journée Nationale des Assistants Dentaires (JNAD). Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez chercher plus d’aéropolisseur dentaire sur produits dentaires.

alt

L’événement, organisé par l’Union Fédérale des Assistantes Dentaires (UFAD), s’est déroulé dans les salons de l’Aveyron, au cœur du XIIe arrondissement de la Capitale. Il fut, comme l’année précédente, rythmé par de nombreuses conférences et ateliers visant à transmettre des connaissances pratiques aux assistantes. Dans son discours d’ouverture, Dominique Munoz, la présidente de L’UFAD a fait état des évolutions auxquelles a dû et devra faire face la profession. « Le cliché de la potiche, n’a jamais été autant éloigné de la réalité qu’aujourd’hui, confie-t-elle en privé. Les assistantes dentaires sont titulaires, au minimum d’un bac +2 et sont des aides précieuses pour le dentiste, qu’il soit omnipraticien ou spécialiste. Qu’est ce que les loupes binoculaires ?

Lorsqu’on questionne les principales intéressées sur leurs attentes quant à cette journée, elles sont nombreuses à témoigner de leur intérêt pour les formations et ateliers dispensés. De plus, les stands sont entièrement dédiés aux nombreuses assistantes, qui repartent en fin de journée les bras chargés de sacs remplis d’échantillons. La JNAD est clairement devenue un rendez-vous incontournable pour les industriels du secteur dentaire. Cette ambiance familiale semble en effet très appréciée des participants, qui viennent parfois des quatre coins de la France. Dents noires causes

Les assistantes pouvaient choisir les ateliers et conférences en fonction de leur rôle et de leur spécialisation au sein de leur cabinet. Sarah, assistante spécialisée en implantologie « ne pouvait pas manquer le colloque du docteur Didier Ernewein sur l’histoire de l’implant et ses évolutions au cours des 40 dernières années ». Aussi, un sujet paraissant susciter beaucoup d’engouement revenait sans cesse dans les conversations matinales : la présentation de l’hypnose et son utilisation au fauteuil.

La difficile intégration du dentiste

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *