Est-ce douloureux de faire poser un implant dentaire ?

Comme toute intervention chirurgicale, la pose d’implants dentaires ne s’improvise pas et repose sur plusieurs phases de diagnostic et d’examen. La pose d’implant dentaire est une intervention souvent – et injustement – associée à la notion de douleur. Le Dr Michaël Lumbroso, chirurgien-dentiste à Versailles, vous explique comment les techniques et les méthodes de dentisterie modernes permettent de lutter efficacement contre la douleur. Quand vous souhaitez savoir beaucoup,vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur sur www.athenadental.fr

alt

La question de la douleur est la plus posée de toutes. Vais-je avoir mal pendant et après l’intervention ? La pose d’un implant dentaire est avant toutes choses un acte de chirurgie. Il faut donc s’attendre à un certain inconfort par rapport à l’intervention. En effet, la pose d’ implant peut s’accompagner d’extractions de racines, et dans tous les cas de l’incision de la gencive ainsi que du forage de l’os, suivi de la pose de l’implant dans cette cavité. C’est donc pour ces raisons que la pose d’un ou de plusieurs implants dentaires requiert de la maitrise, du savoir-faire ainsi que du matériel de qualité.

Pour la pose d’implants dentaires, on arrive sur une crête osseuse qui est préparée préalablement puisque les dents ont été extraites. Ensuite on a les forés calibrés qui pénètrent à des vitesses basses, sans échauffer l’os sous irrigation et ensuite on pose nos implants. Puis on fait les sutures et honnêtement, je n’ai jamais vu des patients se plaindre de douleurs.

La pose d’un implant dentaire se fait généralement sous anesthésie locale, alors la sensibilité dans la bouche est très réduite durant la procédure, voire même inexistante. Rarement on reçoit l’anesthésie générale pour placer un implant, et dans ce cas on n’est conscient de rien. Tout comme l’extraction dentaire, ou toute autre chirurgie buccale, il y aura de la douleur pendant quelques jours après la pose de l’implant. On ressent aussi de l’inconfort pendant quelques semaines.

Après l’intervention, les sensations d’anesthésie se dissipent, et une sensation de gène peut apparaitre. Elle peut être combattue à l’aide d’analgésiques tels que le paracétamol par exemple. La plupart des patients sont étonnés de ne pas ressentir de manière plus aigue la douleur, alors que d’autres comparent la gène éprouvée à la sensation après l’extraction d’une dent.

Pour sensibiliser petits et grands à l’hygiène bucco-dentaire

 

Comments are closed.