Comment calculer le remboursement de la mutuelle pour une prothèse dentaire ?

Le constat est sans appel. La Sécurité sociale rembourse très mal les prothèses dentaires qui figurent sur sa liste. Sa base de remboursement (BRSS) est beaucoup plus basse que les prix du marché. Par exemple une couronne coûte, au minimum, 300 euros. La Sécurité sociale vous verse 70% de 107,50 euros, soit 75,25 euros. Ce sont ainsi 224,75 euros qui sortent de votre poche. L’outil du dentiste est dispensable pour les dentistes, et le Micromoteur portable est le plus important.

alt

Pour prendre en charge le ticket modérateur, qui correspond aux 30% du tarif de convention qui ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie, mais aussi pour couvrir tout ou partie des fréquents dépassements d’honoraire, souscrire une bonne mutuelle dentaire est incontournable. Un remboursement en pourcentage du tarif de convention. Il varie en fonction de la mutuelle souscrite mais représentent a minima 150% du tarif de convention et peut aller jusqu’à 600%. Néanmoins, plus les pourcentages de remboursements sont élevés, plus les cotisations sont chères.

Un remboursement forfaitaire. Afin de rendre leurs tableaux de remboursements plus accessibles au grand public, de nombreux assureurs proposent désormais un remboursement forfaitaire maximum par année d’assurance exprimé en euros et variable selon la formule souscrite. C’est notamment le cas pour les garanties dentaires renforcées qui proposent la prise en charge de prothèses qui ne sont pas du tout remboursées par l’Assurance maladie (soins, implants dentaires…).

Ce devis vous sert aussi à effectuer votre demande de prise de charge. Une complémentaire santé est d’ailleurs indispensable pour être mieux remboursé. Besoin de prothèses dentaires ou d’implants ? Toutes les complémentaires santé participent à vos frais. Pourtant, certains modes de remboursement sont plus avantageux que d’autres. La plupart des mutuelles vous offrent un pourcentage de la BRSS. Hors cette base est très faible. Pour être bien remboursé vous devrez donc souscrire une complémentaire santé très couvrante et donc plutôt chère. Le tableau, ci-dessous, vous donne les pourcentages nécessaires pour un reste à charge modéré.

Les remboursements en euros concernent surtout les prothèses non prises en charge par la Sécurité sociale. Il s’agit, par exemple, des implants dentaires ou des soins sur vos gencives : gingivites, parodontites. 1er critère de choix : la mutuelle visée doit rembourser ce type d’intervention. En effet, certains contrats responsables refusent de prendre en charge les prothèses dentaires non assumées par la Sécurité sociale.

Prothèses dentaires amovibles

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *