Clash étudiant entre l’Unef Auvergne et des dentaires autour de l’expression “team beurettes”

Des étudiants clermontois du syndicat Unef et des étudiants en dentaire s’affrontent sur l’expression “Team beurettes”, utilisée lors d’un bizutage. Rassemblés pour défendre le droit à l’IVG partout dans le monde, des étudiants de l’Unef Auvergne apostrophent d’autres étudiants, selon eux en filière dentaire, en pleine soirée bizutage, avec mousse et teams, place de Jaude à Clermont-Ferrand. Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez chercher plus d’aéropolisseur dentaire sur matériel dentaire.

alt

Les étudiants venus défendre une cause féministe sont choqués par l’affichette portée par un étudiant : “Team beurettes”. L’Unef Auvergne publie alors l’information sur sa page Facebook (le 28 septembre à 19 h 28), attribuant l’organisation du bizutage à l’Amicale dentaire : “Quand on oblige des femmes dans la rue à se retrouver face à cette insulte : c’est une violence. Sexiste et raciste.” Une publication très vite suivie de dizaines puis de plusieurs centaines de commentaires tournant en dérision, allant parfois plus loin, la position de l’Unef. Les avantages du nettoyage au ultrasons,comprennez-vous?

Le bureau de l’Amicale des étudiants en chirurgie-dentaire de Clermont-Ferrand réagit dès le lendemain, en publiant un communiqué (à 14 h 57) : ils indiquent ne pas être à l’origine du bizutage et condamnent le racisme et le sexisme. Un communiqué soutenu par la fédération des étudiants d’Auvergne et par l’union nationale des étudiants en chirurgie-dentaire. L’Unef modifie alors sa publication, le 29 septembre à 21 h 35, exonérant l’Amicale dentaire, tout en maintenant ses accusations de sexisme et de racisme. Et publie à la suite un nouveau communiqué de presse, le 29 septembre à 20 h 54, dénonçant “des commentaires haineux”.Dent noire

Matthieu Barberis, président de l’Unef Auvergne s’en explique : “Pendant 24 heures, c’était une déferlante de commentaires qui contribuent tous à banaliser ce genre de sexisme et de racisme : 600 commentaires dans ce sens. On envisage de déposer des plaintes parce que des étudiants de l’Unef ont été cités ad hominem dans des commentaires. L’Amicale dentaire s’est désolidarisée, nous en avons pris note. Mais on voit que tout cela est organisé, il n’y a pratiquement que des étudiant de dentaire ou proches de dentaire, de toute la France. Et en majorité des hommes. Cela prouve que c’est une corporation d’étudiants qui reste réactionnaire : ces étudiants ont gardé leurs réflexes sexistes.”

Le gouvernement met en oeuvre la réforme des tarifs dans les soins dentaires

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *