Cette détérioration est particulièrement visible pour les prothèses

La prothèse n’est plus ajustée à la gencive et bouge, ce qui va causer une gêne importante pour les fonctions de mastication et d’élocution. Cette détérioration est particulièrement visible pour les prothèses de la produits dentaires mâchoire inférieure.

Si l’on fixe la prothèse sur des implants, elle ne bouge plus et apporte confort et fiabilité.
L’ancienne prothèse peut être utilisée mais il est recommandé, pour un meilleur résultat, de refaire une nouvelle prothèse.

Sur le plan biomécanique la tenue de la prothèse est assurée par les tissus de soutien de la bouche (ostéofibromuqueux). Les implants sont modèle dentaire utilisés comme un moyen de rétention complémentaire de la prothèse amovible.

Une fois le dispositif choisi, 2 à 4 implants sont mis en place lors d’un premier rendez-vous. Après une période d’ostéointégration d’environ 3/4 mois, le dispositif est mis en charge. La partie de la prothèse qui est en contact avec la gencive est évidée afin d’y fixer les attaches.

Il existe différentes sortes d’attachement pour fixer la prothèse. Les plus fréquemment utilisés sont :

– Un dispositif de boutons-pression
La prothèse se clipse alors directement sur les implants dentaires avec une partie mâle vissée sur l’implant, et une partie femelle placée dans la résine de la prothèse (comme avec un bouton-pression). Il est aussi possible de doser la résistance du bouton-pression.
Ce dispositif est utilisé pour les deux  autoclave dentaire  mâchoires, mais principalement pour le maxillaire inférieure ou si la zone de contact entre la gencive et l’appareil est insuffisante. Il apporte une bonne protection contre les forces de retrait.